Ida Grinspan

Nous avons la tristesse d’annoncer la disparition de notre camarade et amie
IDA GRINSPAN.
Très grande figure du témoignage sur Auschwitz, inlassablement, elle a semé des graines de tolérance et d’amitié, des dizaines de milliers d’élèves s’en souviennent.

Ida Grinspan – 2006

Voir ses témoignages :
http://memoiresdesdeportations.org/fr/personne/grinspan-ida

Témoignage du 12 mars 2015 devant les élèves du collège Thomas Mann :
https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_1085711/ida-grinspan-une-enfant-de-la-shoah

 

Livre de Condoléances :

 

Vous pouvez, ci-dessous, formuler un message à l’adresse de sa famille et de ses camarades.

Votre message

 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
36 messages.
Morillon Laurent de Bressuire a écrit le 10 octobre 2018 à 17 h 33 min:
C’est avec douleur et tristesse que nous avons appris le décès d’Ida Grinspan. Habituée du Nord Deux-Sèvres, elle a témoigné sans relâche, toujours avec gentillesse, bonté et sincérité de son histoire. Elle a rendu la déportation compréhensible pour de nombreuses personnes, élèves autant que professeurs. Enseigner la Shoah ne sera plus jamais pareil… Le cabinet d’Histoire-Géographie du lycée Maurice Genevoix de Bressuire s’associe à la douleur de ses proches et de sa famille. Mesdames Bricault, Sené, Caron, Messieurs Ould-Yahoui, Baudon, Baufreton, Perreon, Jacques, Morillon, Tronchet
Brasseur Florence de Saint Omer a écrit le 10 octobre 2018 à 17 h 12 min:
J'ai fait la connaissance d'Ida au lycée quand elle est venue témoigner il y a 20 ans déjà. Elle m'a incité à participer à un voyage de l'UDA à Auschwitz accompagné aussi par Raphaël Esrail. Depuis je transmets avec force et émotion leur message aux élèves chaque année. Ida est devenue au fil des années, une amie proche, et sa disparition a touché toute ma famille . Il est important pour moi aujourd'hui de partager la douleur de ses amis et de sa fille dont elle nous parlait si souvent.
Brasseur Florence de Saint Omer a écrit le 10 octobre 2018 à 16 h 50 min:
Ida est venue témoigner au lycée Ribot de St Omer en mai 1998 la première fois. Elle a crée une émotion inoubliable chez les élèves et les enseignants. La déportation à Auschwitz, est devenue une réalité pour nous tous. Elle a accepté de revenir jusqu'en 2016, témoigner de l'insoutenable devant plus de 4000 élèves. Elle nous a donné de formidables leçons de courage et de vie, toujours rayonnante et résolue à défendre la tolérance, et les valeurs de la démocratie française. Elle est devenue, une amie, un membre de la famille, elle nous manque déjà, nous entretiendrons son souvenir et continuerons à transmettre son message. Les enseignants du lycée Ribot de St Omer qui ont réécouté son témoignage enregistré et organisé une cérémonie en sa mémoire dans la salle qui porte son nom le vendredi 28 septembre avec toujours beaucoup d'émotion.
Le Borgn' Isabelle de Vannes a écrit le 10 octobre 2018 à 14 h 22 min:
Ma première rencontre avec Ida remonte à un voyage en Pologne organisé par l'UDA il y a une dizaine d'années. C'est elle et Jules Fainzang qui nous ont guidé dans Birkenau. Dans le bus qui nous ramenait, bouleversés et anéantis, vers Cracovie, c'est Ida qui par son humour nous a redonné le sourire. Enseigner la Shoah ne serait plus jamais pareil. Suivirent les temps, inoubliables, de son témoignage devant mes élèves. La sachant de passage à Lorient pour une intervention, je souviens y avoir conduit mon fils. Son témoignage était si fort et nécessaire à écouter. Merci à Ida de nous avoir confié son histoire. A moi, à nous, désormais de prolonger son combat contre la haine et entretenir le souvenir de la Shoah. Isabelle
AUPHAN Eric de QUIMPER a écrit le 10 octobre 2018 à 10 h 31 min:
J'ai rencontré Ida Grinspan, Raphaël Esraïl et Jules Fainzang lors d'un voyage en Pologne organisé par l'UDA à la Toussaint 2005, pour le 60ème anniversaire de la libération des camps. Nous avons beaucoup marché, "sous un ciel d'automne indifférent"... Nous avons surtout pris le temps d'écouter, pour comprendre un peu de l'incompréhensible et pouvoir à notre tour dire l'indicible à nos élèves. Depuis 13 ans, il ne se passe pas une année sans que j'utilise en classe les témoignages recueillis durant ces journées lumineuses, éclairant des temps si sombres. J'espère que les étudiants d'hypokhâgne et khâgne Ulm du lycée La Pérouse à Brest sauront à leur tour transmettre. Je n'oublierai jamais le sourire d'Ida et ne saurai mieux terminer ce modeste hommage qu'en reproduisant les quelques lignes qu'elle avait écrites sur l'ouvrage indispensable : "Auschwitz, résidence de la mort". Celles-ci témoignent de l'empathie avec laquelle Ida savait parler à tout le monde. "Pour le Juste Eric, en souhaitant qu'il transmette à son tour tout ce qu'il a appris et ressenti pendant ce voyage émouvant de la mémoire de la Shoah. Avec ma profonde sympathie. Varsovie, le 27 Octobre 2005. Ida Grinspan, n° 75.360". Dans la carrière d'un professeur d'Histoire, certaines rencontres comptent plus que d'autres. Celle avec Ida fut de celles-ci. Et les grains qu'elle a semés donneront des arbres vigoureux. Avec à mon tour ma profonde sympathie pour sa famille et tous les membres de l'UDA, Raphaël en tête.
Marie Cuirot de Paris a écrit le 10 octobre 2018 à 9 h 25 min:
J'ai été très émue d'apprendre le décès d'Ida Grinspan que j'avais vue pour la dernière fois lors de la cérémonie de remise des prix du CNRD en mai dernier. J'utilise depuis plusieurs années déjà son témoignage en classe (ainsi que celui d'autres témoins d'UDA) jadis grâce au dvd "Mémoire demain" et depuis l'an dernier grâce au site internet. Je l'avais aussi rencontrée à l'UDA suite à un voyage mémoriel à Auschwitz. Je garderai le souvenir d'une femme engagée et infatigable qui savait captiver son auditoire.
ransy emmanuelle de paris a écrit le 9 octobre 2018 à 22 h 30 min:
Quelle tristesse d'apprendre votre disparition! J'ai eu la chance de vous connaitre une journée à Auschwitz lors d'une formation et vous étiez avec une classe de 3ème. Je n'oublierai jamais cette journée , vos mots, votre personne, votre volonté, votre gentillesse et cette façon de transmettre aux autres. Merci Madame! Ce fut pour moi un immense bonheur de vous avoir connu et pu partager des souvenirs par le biais de mes grand-parents et l'histoire de ma famille . toutes mes condoléances!
Marie Chatelain de Mantes la Jolie a écrit le 7 octobre 2018 à 19 h 06 min:
Ida était simple, joyeuse, pleine d'espoir sur l'avenir de l'humanité et refusait la haine. Elle est souvent venue intervenir dans mes classes, connaissait mes enfants. Nous sommes allés ensemble à Auschwitz . Elle devait revenir cette année, nous en avions parlé ensemble. Que sa mémoire reste et permette encore à des jeunes de comprendre pour construire un monde meilleur. Sincères condoléances
Eric et Armelle Aussudre de La Rochelle a écrit le 2 octobre 2018 à 18 h 44 min:
Plus qu'un témoin, chère Ida, tu étais une amie, qui venait régulièrement rencontrer nos élèves, leur raconter ton histoire mais aussi leur transmettre ta formidable énergie et ton enthousiasme si communicatif. Plus qu'un témoin, tu étais celle aussi qui réunissait autour d'elle de formidables et amicales tablées, pleines d'histoires et de rires. Plus qu'un témoin, tu étais celle que nous avons suivie à Auschwitz, suspendus à ton bras pour t'écouter raconter et raconter encore. Ton départ nous plonge dans une profonde tristesse mais renforce notre détermination à être tes passeurs de mémoire. Tes amis de La Rochelle (collèges d'Aytré et de La Jarrie)
GILET Jean-François de Rennes a écrit le 1 octobre 2018 à 17 h 15 min:
Certaines rencontres laissent un souvenir sans commune mesure. Ida fut de celles-ci. Je n'oublierais pas sa simplicité, la force de son témoignage, le travail qu'elle a accompli avec force auprès des adultes et des élèves de France. Sincères condoléances sa famille. Jean-François